Archives par mot-clé : Algérie

Mobilités et migrations en Méditerranée : Vers une anthropologie de l’absence ?

L’association des termes mobilité et absence qui constituent le cœur de ce dossier suggère un parti pris : celui de penser l’immigration avec et à partir des sociétés de départ afin de ne pas considérer cet intervalle temporel uniquement du point de vue du lieu de la présence mais aussi avec celui de l’absence. C’est en effet cette temporalité effacée et ignorée par la science de l’immigration qu’il convient de réintroduire pour comprendre autrement les expériences plurielles de la mobilité et les interroger à l’aune des transformations induites par le transnationalisme.

Les contributions rassemblées dans ce numéro problématisent les perspectives ouvertes par ce paradigme et explorent des pistes de recherche inédites dont certaines sont mises à l’épreuve des contextes sociaux apparus depuis les révoltes dans le monde arabe. En posant comme hypothèse la nécessité de sonder la densité de l’expérience relationnelle que l’absence révèle ou dont elle est l’indicateur, les auteurs ont relevé le défi de montrer que l’absence n’est pas seulement le contraire de la présence, comme pourrait le laisser penser le remplacement de la « double absence » par la « double présence », mais une autre expérience du social au cœur de laquelle résident les effets de la distance et de la séparation. En réunissant onze contributions de spécialistes, ce dossier entend ainsi contribuer au renouvellement des recherches sur les questions migratoires en faisant de l’absence un poste d’observation inédit des transformations à l’œuvre dans le monde méditerranéen.

Table des matières

Paris la Blanche, film sur l’absence

Une histoire familiale traversée par l’absence – Film de la réalisatrice Lidia Terki

Dès les premières scènes, une tension se manifeste entre des enfants adultes et un père absent qu’ils ne connaissent pas ou si peu. Il est à Paris, retraité, ils sont en Algérie et ne cherchent pas à le revoir. Est-il encore absent ? Plus probablement étranger au sens où ils n’ont rien en commun, ni souvenir, ni récits de leurs vies, ici et là-bas. Le lien de famille ne suffit pas à faire proximité quand les possibilités de contact sont à ce point réduites. Seule la mère se souvient de son mari, le père de ses enfants. Seule, elle partira en France à sa recherche. Son objectif est de le faire revenir au pays, il n’a plus de raison de rester en France, loin de tout. Mais le retour supposerait savoir vers où revenir pour retrouver sa place. Il est père et grand-père mais 48 ans passés à travailler en France ont fait de lui un étranger, captif d’une vie passée loin de ses proches. Après l’absence, c’est désormais l’exil qui guette celui qui ne peut plus rentrer et a rompu par son silence les amarres avec les siens. Au-delà de ce destin singulier, ce travail de l’absence sur les liens sociaux familiaux permet d’aborder la condition sociale de ces Chibanis, ces invisibles de l’histoire. Continuer la lecture de Paris la Blanche, film sur l’absence

Déplacements et traces en Méditerranée : le fil d’Ariane de l’absence

Alice Ruffini, membre du Crisalide, propose ses prises de notes du séminaire du 30 janvier 2015. Celles-ci sont une invite au voyage, à la déambulation sur les traces sensibles laissées par celles et ceux qui sont en mouvement. Elle dessine une véritable cartographie de l’absence à partir des mémoires multiples qui la (re)composent dans le temps et l’espace. A lire, voire et contempler :

Carto-graphie de l’absence

A(T)HOME

Les Écrans du Large vous annonce la diffusion de

AT(H)OME

un film de ÉLISABETH LEUVREY
d’après le travail photographique et une enquête de
BRUNO  HADJIH
(53 min) SUR MEDIAPART DU 4 NOVEMBRE 2014 AU 4 FÉVRIER 2015
en partenariat avec Images en Bibliothèque