Archives de catégorie : Actualités / News

Appel à communication : colloque sur les Interactions Multimodales Par ECran

Voici un appel à communication qui devrait intéresser celles et ceux qui travaillent sur les modalités du lien social à distance.

L’édition 2016 du colloque organisé par le groupe de travail IMPEC sera structurée autour d’une thématique centrale : celle de la présence. Nos réflexions se focaliseront sur la présence comme concept(s) et comme pratique(s) par, via et avec les écrans. C’est à partir de cet angle d’attaque que seront appréhendées les questions relatives aux communications avec les écrans concernant les modes de présences (à soi, aux autres, au monde (Weissberg, 1999), co-présence, présentification (ou instanciation) de la présence (Merzeau, 2010) – par exemple avec les avatars, construction de la présence, surprésence ou hyperprésence des écrans, interactions hyperpersonnelles (Walther, 1996), etc. Continuer la lecture de Appel à communication : colloque sur les Interactions Multimodales Par ECran

Les traces de la dispersion – Traces of Dispersion

Le dernier numéro de la Revue Européenne des migrations Internationales vient de paraitre. Cette livraison enrichie d’un numéro Varia aborde un thème qui intéresse particulièrement les membres de l’équipe CRISALIDE car il pose de façon renouvelée et inédite la question de la présence numérique à travers celle de la « traçabilité migratoire ». Comme le souligne Dana Diminescu dans son éditorial « le support des TIC est un dispositif sociotechnique qui peut servir et/ou augmenter une forme de fonctionnement sociétal en réseau, spécifique aux diasporas et qui se manifeste sur la Toile par différentes formes de présence (Diminescu, 2005).  Continuer la lecture de Les traces de la dispersion – Traces of Dispersion

colloque international Étudier l’exil Aix & Marseille 19-23 mai 2015

Localisation :
19-21 mai Maison de la recherche (Aix en Provence), 22-23 mai MUCEM (Marseille)
Pôle :
Collège d’études mondiales

Alors que le nombre des migrants dans le monde est estimé à près d’un milliard (migrants externes et internes) et que le nombre des déplacés à l’intérieur de leurs propres pays vient de dépasser celui de la Seconde guerre mondiale, ce qui entraîne de graves crises en Europe comme ailleurs, les sciences sociales et humaines se doivent de mieux comprendre ce qu’impliquent ces phénomènes sur le plan social comme sur le plan politique. Les réalités migratoires contemporaines sont complexes en raison d’une quadruple caractéristique : mobilité accrue ; extension planétaire ; diversité du sens des flux ; variété des causes (économiques, politiques, environnementales). Elles créent en conséquence des catégories migratoires extrêmement variées qu’il importe de penser ensemble, comme il importe de penser conjointement les rencontres multiples de langues et de cultures et les tensions politiques et sociales suscitées.

Continuer la lecture de colloque international Étudier l’exil Aix & Marseille 19-23 mai 2015

Atelier musique et migration

Musique et migration :
Organisation Scientifique : Clara Biermann, Hugo Ferran, Eckehard Pistrick, Jean Pouchelon

1/ Musique et exil : la mise en présence de l’absence
2/ La musique en contexte migratoire : perspectives translocales

Rares sont les études ayant vraiment exploré le rôle de la musique dans les phénomènes migratoires ou – à l’inverse – l’impact de la migration sur la musique (Toynbee & Dueck 2012). Cet atelier vise à approfondir ces questions, en abordant des thèmes comme la formation musicale des identités sociales en contexte migratoire, les effets musicaux des politiques d’intégration sur les pratiques des migrants et la manière dont la mobilité musicale tisse des communautés translocales, ou encore au rôle de la pratique et de la création musicales comme des modalités de mise en présence de l’absence. Continuer la lecture de Atelier musique et migration

Prochainement, notre séminaire sur le thème « Déplacements et Traces en Méditerranée »

– Séminaire ATRI –

Déplacements et Traces en Méditerranée :

le fil d’Ariane de l’absence

Maison Méditerranéenne des Sciences Humaines

30 janvier 2015 

Cliché Constance

Présentation : Si en sociologie nous effectuons ce qu’il est convenu d’appeler des analyses de données, en quoi consiste l’analyse de traces, c’est-à-dire l’analyse de ce qui reste, ces empreintes qui portent la marque d’un temps pluriel (social, politique, administratif, etc.) ? Quelles formes d’attention requiert l’absence de traces ? S’agissant des traces laissées par un déplacement – documents divers, photographies, objets, correspondances, billets de transport, etc. –, nous essayerons de saisir ce qu’elles expriment du déplacement et ce qu’elles font au déplacement (réorientation, bifurcation, etc.). Peut-on ainsi rendre compte de l’absence à partir des traces laissées, jalons ténus d’un fil d’Ariane toujours en (re)constitution ? 

Matin (10h-12h) salle 9 

Constance De Gourcy (LAMES CNRS AMU), & Nasser Tafferant (LAMES CNRS AMU)

Introduction : L’absence peut-elle être tracée ? 

Loïc Le Pape (IDEMEC CNRS AMU)

Traces, désirs de savoir et volonté d’être. L’après-colonie au Maghreb 

 Après-midi (13h30-17h) salle 1

 Eckehard Pistrick (Martin-Luther-Université Halle/CREM-LESC Paris)

Absences – Silences : La sonorité du vide 

Malika Gouirir (Université Paris Descartes)

Retour en France, terre natale

La mémoire des traces par Nadège Pandraud.

En amont de la prochaine journée d’étude intitulée « Déplacements et Traces en Méditerranée : le fil d’Ariane de l’absence » qui se tiendra à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme le 30 janvier 2015, Nadège Pandraud nous invite à aller voir un spectacle « Dessine-moi un mouton, trilogie sur les traces laissées par la guerre d’Algérie », par la compagnie Arnica, textes de Sébastien Joanniez, mise en scène Emilie Flacher.

Il s’agit d’une proposition artistique de spectacle vivant qui mêle des éléments très visuels et du récit, une forme de théâtre avec du texte (un texte de nature fictionnelle entièrement écrit par un écrivain-auteur, mais un texte nourri entre autres choses de bribes de témoignages recueillis, ces derniers, remâchés, réécrits …), avec des comédiens qui jouent mais aussi avec des marionnettes et des créations plastiques.

La thématique est celle de la mémoire et des « traces », ici, les traces de la guerre d’Algérie. Le spectacle donne à réfléchir quant à ces traces, leur statut (ici des photos, mais aussi des objets, de la parole et des récits de témoins de la guerre, d’enfants d’immigrés etc…), ou encore à la variété et à la pertinence (au choix) d’une place, d’une méthode, d’un dispositif matériel et discursif, ces derniers repris ou inventés, nous reconstruisons des traces, et encore aux effets de nos « constructions » (savantes ou artistiques) sur un destinataire (effets cognitifs, esthétiques, émotionnels, performatifs…), sur le tissage ou la transformation de rapports au monde et à l’autre, puisqu’il s’agit bien, au bout du compte, de transmettre ou de partager quelque chose avec d’autres personnes, un point de vue sur le monde, un questionnement etc.

Ce spectacle nous pose aussi la question de la frontière entre réel et fiction (ou « documentaire » et « fiction » pour reprendre les catégories appliquées aux genres littéraires ou artistiques : d’aucuns classent ce spectacle dans la catégorie de « théâtre documentaire », la metteur en scène ne s’y reconnaît pas et réfute ce qualificatif). Par-là, il est l’occasion de nous poser plus fondamentalement en retour la question du récit, des récits divers (et de différents types?), que chercheurs en sciences humaines ou artistes produisent à partir d’un recueil de « traces » de même nature …

En bref, ce spectacle constitue un stimulus parmi d’autres pour nous saisir de la question de savoir comment nous reconstituons des traces d’une « réalité » sociale (mais des traces « de quoi » précisément ?) à partir de données matérielles diverses et hétérogènes (des photos, des vidéos, de la parole, de l’écrit, des objets …), pour nous interroger sur le statut de ces traces, non seulement savoir quelle(s) signification(s) leur attribuer mais aussi comment reconstituer le sens d’une présence et d’une existence sociale.

Le mieux est encore et toujours d’aller voir ou le revoir, sans trop d’attente et en oubliant surtout (provisoirement) toutes ces questions.

Ce spectacle « Dessine-moi un mouton, trilogie sur les traces laissées par la guerre d’Algérie » a lieu du 24 au 30 novembre 2014 au théâtre Massalia de la Friche de la Belle de mai à Marseille.

 

A(T)HOME

Les Écrans du Large vous annonce la diffusion de

AT(H)OME

un film de ÉLISABETH LEUVREY
d’après le travail photographique et une enquête de
BRUNO  HADJIH
(53 min) SUR MEDIAPART DU 4 NOVEMBRE 2014 AU 4 FÉVRIER 2015
en partenariat avec Images en Bibliothèque

Zahaba (partir)

Dans le cadre du dernier séminaire du Crisalide, Alice Ruffini a présenté son court-métrage « Zahaba » (partir). Elle nous livre ici le sens qu’elle donne à vouloir interroger la notion de déplacement à travers le prisme de l’expérimentation d’une scénographique de rue.

Une histoire de chemins, de traversées invisibles,d’individus en partance dans des lieux qui se dérobent. Enfourchons notre bicyclette et partons. En peloton sur les traces d’un voyage, d’un passage, les sens aux aguets, éprouvons cet équilibre précaire et ordinaire. Dans une expérience à bicyclette entre ici et là bas/ Zahaba ( partir). Des petits trajets qui parlent de grands voyages.

Continuer la lecture de Zahaba (partir)

Après La Traversée

Le 7 octobre 2014 de 13h à 15h en salle 6 de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence) a été projeté le film “La Traversée” d’Elisabeth Leuvrey, en sa présence. Cette projection fut proposée dans le cadre des activités du projet amorce “Un fil d’Ariane dans l’espace euro-méditerranéen : L’absence comme modalité d’appartenance “, coordonné par Constance De Gourcy & Nasser Tafferant (LAMES). On trouvera ci-après l’impression à « bonne température » de Nasser Tafferant qui, plusieurs fois, a vu le film et l’a discuté dans le cadre de conférences académiques et de festivals de films documentaires. Le très beau dossier de presse, téléchargeable, figure en bas de page1.

Continuer la lecture de Après La Traversée

  1. DOSSIER DE PRESSE LA TRAVERSÉE []