« Les cloches silencieuses » de l’artiste Sylvie Tisserand

Sylvie Tisserand est de retour au Centre d’exposition de Mont-Laurier avec son dernier projet, « Les cloches silencieuses ».

 

Sous le titre « Les cloches silencieuses », Mme Tisserand suscite évidemment la curiosité avec son dernier projet, qui témoigne d’une démarche questionnant le cycle de la vie.

L’artiste avait partagé « Frontière humaine » en 2001 et « À cent nœuds lumière » en 1994.

Retrouver la présence de l’absence

Les cloches silencieuses sont des sculptures de fil de fer qui représentent des cloches, mais qui ne sonnent pas. Cette exposition était une occasion pour l’artiste de faire une réflexion sur le sens et l’essence même de la vie : « Pour moi, les cloches silencieuses sont porteuses de sens, d’un bagage universel qui va au-delà de leur conception même. Une cloche en fil de fer ne sonne pas, elle sonne les «non-dits»». Cette manière de représenter l’objet par l’absence et par le vide permet de mettre au jour ce qui est caché, mais qui est tout aussi vrai et pertinent. Sylvie Tisserand initie alors un jeu entre présence/absence, dit/non-dit, matière/vide, bruit/silence et amorce un questionnement sur le cycle de la vie.

Ainsi, ce sont plusieurs séries de cloches silencieuses qui accueilleront les visiteurs à la salle d’exposition de Mont-Laurier, sans oublier la présence d’une projection vidéo et d’une présentation de l’artiste.

La rencontre avec Sylvie Tisserand, qui aura lieu le jeudi 26 octobre à 17h, sera l’occasion de discuter avec l’artiste et d’en découvrir davantage sur « Les cloches silencieuses ».

Lors de cette soirée, une performance en lien avec l’exposition sera présentée par l’artiste multidisciplinaire Loraine Galarneau.

sources



Citer ce billet
Constance De Gourcy (2017, 19 octobre). « Les cloches silencieuses » de l’artiste Sylvie Tisserand. CRISALIDE. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndxf