AAC – Journée d’études « Les arts et les oubli(é)s de la mémoire »

Projet FAMAH (Fabrique de la Mémoire : Arts et Histoire)

Appel à communications
Date limite fixée au 20 décembre 2014

Cette journée d’études est organisée dans le cadre du projet de recherche FAMAH (Fabrique de la Mémoire : Arts et Histoire), agréé par le Conseil scientifique de la MSH Ange-Guépin en novembre 2013. Elle se tiendra le 5 juin 2015 à Angers.

Présentation :L’histoire officielle soutient la construction de la mémoire collective autour d’événements qui visent à favoriser l’identification à des valeurs communes (au sein de la nation ou d’autres groupes ou communautés). Dans ce contexte, nombreux sont les artistes qui ont utilisé les vecteurs de la création pour faire entendre d’autres voix, s’appropriant parfois les outils de l’historien pour contester une version normalisée du passé. L’historienne américaine Lynn Hunt définit l’histoire comme un récit qui oscille entre deux pôles : les histoires racontées et celles qui pourraient l’être. Elle évoque ces histoires « fantômes » qui hantent la mémoire et laissent des traces spectrales dans les arts. Si les histoires qui pourraient être racontées jettent un éclairage nouveau sur le passé et la façon dont il a été appréhendé, par le champ des possibles qu’elles représentent et l’alternative qu’elles proposent, elles invitent aussi à repenser le présent et l’avenir.

Les oubli(é)s de l’histoire se manifestent par des résurgences comme par des silences, points d’achoppement entre mémoire officielle et mémoire vernaculaire. Souvent produits par les minorités qui font entendre un point de vue dissident à travers un mode d’expression contestataire ou qui utilisent les histoires (chantées, représentées, jouées, racontées) pour transmettre et partager les événements d’une mémoire collective, les arts permettent de rendre visibles des expériences que l’histoire officielle s’est évertuée à effacer. L’inscription du sujet dans l’art vise aussi à lui donner une place dans l’histoire.Cette journée d’études est une invitation à explorer les non-dits, les silences de la mémoire collective et la façon dont les arts les interrogent et s’efforcent de les exprimer. Elle a pour objectif de confronter les diverses pratiques artistiques inspirées par les archives vernaculaires, attestant les oublis et les rémanences de la mémoire. Nous invitons les contributeurs à interroger le rôle de l’art (arts visuels, littérature, cinéma, théâtre, musique, etc.) dans la construction de l’oubli ou dans la lutte contre l’oubli qu’il met en œuvre.Équipe organisatrice :
Renaud Bouchet (CERHIO, Le Mans), Erich Fisbach (Labo 3L.AM, Angers), Hélène Lecossois (Labo 3L.AM, Le Mans), Delphine Letort (Labo 3L.AM, Le Mans), Stéphane Tison (CERHIO, Le Mans).

 

Contact : Erich Fisbach, Hélène Lecossois et Delphine Letort

erich.fisbach@univ-angers.fr, Helene.lecossois@univ-lemans.fr, Delphine.Letort@univ-lemans.fr

Lieu(x) :Amphithéâtre Germaine Tillion
Maison des Sciences Humaines
UFR Lettres – Université d’Angers