“Migration, genre et absence”. Rencontre avec la réalisatrice Lidia Leber Terki et Constance De Gourcy

Comme chaque année, le collectif Crisalide s’associe avec le festival de cinéma  de Rousset pour traiter de l’absence. Cette année, c’est le film de la réalisatrice Lidia Leber Terki « Paris la Blanche » qui a été choisi, film dont nous avions déjà parlé dans ce carnet. Il s’agit donc du troisième volet d’une programmation ouverte au grand public qui a pour vocation de faire résonner Recherche et œuvres cinématographiques de fiction autour de ces questions.

Synopsis : Sans nouvelles de son mari parti travailler en France dans les années soixante-dix, Rekia, quitte le village de Kabylie où elle vit. Elle traverse l’Algérie, la France et les banlieues parisiennes pour ramener Nour au village. Mais l’homme qu’elle finit par retrouver dans un foyer d’anciens travailleurs immigrés à la retraite a changé. Son héros, l’ancien combattant des maquis, celui qui était revenu au village pour la dernière fois il y a quatre ans, est devenu un étranger.

Pour en savoir plus : http://www.filmsdelta.com/crbst_104.html

Cette séance aura lieu le dimanche 25 mars à 14h (salle Emilien Ventre de Rousset).