Sons

Paris la Blanche, film sur l’absence

Une histoire familiale traversée par l’absence – Film de la réalisatrice Lidia Terki

Dès les premières scènes, une tension se manifeste entre des enfants adultes et un père absent qu’ils ne connaissent pas ou si peu. Il est à Paris, retraité, ils sont en Algérie et ne cherchent pas à le revoir. Est-il encore absent ? Plus probablement étranger au sens où ils n’ont rien en commun, ni souvenir, ni récits de leurs vies, ici et là-bas. Le lien de famille ne suffit pas à faire proximité quand les possibilités de contact sont à ce point réduites. Seule la mère se souvient de son mari, le père de ses enfants. Seule, elle partira en France à sa recherche. Son objectif est de le faire revenir au pays, il n’a plus de raison de rester en France, loin de tout. Mais le retour supposerait savoir vers où revenir pour retrouver sa place. Il est père et grand-père mais 48 ans passés à travailler en France ont fait de lui un étranger, captif d’une vie passée loin de ses proches. Après l’absence, c’est désormais l’exil qui guette celui qui ne peut plus rentrer et a rompu par son silence les amarres avec les siens. Au-delà de ce destin singulier, ce travail de l’absence sur les liens sociaux familiaux permet d’aborder la condition sociale de ces Chibanis, ces invisibles de l’histoire. Continuer la lecture de Paris la Blanche, film sur l’absence

A lire : Performing Nostalgia – Migration Culture and Creativity in South Albania

Eckehard Pistrick, membre du Crisalide vient de publier un ouvrage inédit, traitant d’un aspect peu étudié des migrations. Celles-ci sont abordées sous l’angle de la musique, lien ténu qui raccorde ceux qui sont partis à leur pays d’origine. Une façon originale de souligner les effets de l’absence dans le rapport à soi, à l’autre et au pays d’origine.

Texte de présentation :

Migration studies is an area of increasing significance in musicology as in other disciplines. How do migrants express and imagine themselves through musical practice? How does music help them to construct social imaginaries and to cope with longings and belongings? In this study of migration music in postsocialist Albania, Eckehard Pistrick identifies links between sound, space, emotionality and mobility in performance, provides new insights into the controversial relationship between sound and migration, and sheds light on the cultural effects of migration processes. Central to Pistrick’s approach is the essential role of emotionality for musical creativity which is highlighted throughout the volume: pain and longing are discussed not as a traumatising end point, but as a driving force for human action and as a source for cultural creativity. Continuer la lecture de A lire : Performing Nostalgia – Migration Culture and Creativity in South Albania

Atelier musique et migration

Musique et migration :
Organisation Scientifique : Clara Biermann, Hugo Ferran, Eckehard Pistrick, Jean Pouchelon

1/ Musique et exil : la mise en présence de l’absence
2/ La musique en contexte migratoire : perspectives translocales

Rares sont les études ayant vraiment exploré le rôle de la musique dans les phénomènes migratoires ou – à l’inverse – l’impact de la migration sur la musique (Toynbee & Dueck 2012). Cet atelier vise à approfondir ces questions, en abordant des thèmes comme la formation musicale des identités sociales en contexte migratoire, les effets musicaux des politiques d’intégration sur les pratiques des migrants et la manière dont la mobilité musicale tisse des communautés translocales, ou encore au rôle de la pratique et de la création musicales comme des modalités de mise en présence de l’absence. Continuer la lecture de Atelier musique et migration

Quelques notes d’exil : les effets de l’absence

Ces quelques notes ont été envoyées par Eckehard Pistrick, membre de Crisalide. Son travail de recherche porte sur les traces sonores qui ponctuent la migration. Bagage immatériel, invisible du migrant, la musique permet de sonoriser l’expérience de l’exil et de mieux comprendre ainsi la force des liens qui perdurent dans l’éloignement.

–  Extrait de Chant d’exil (Polyphonie albanaise et ukrainienne), projet du groupe polyphonique « Jonianet » et de la chanteuse Marjana Sadowska réalisé par Eckehard Pistrick pour Bayerischer Rundfunk Nuremberg, Mars 2009© tous droits réservés.