Archives par mot-clé : mémoire

Lire et écrire pour réparer le silence

Dans le cadre de l’opération « Mémoires dominées et créations critiques dans les sociétés post-traumatiques » du LabEx SMS (Structuration des Mondes Sociaux), se tiendra un atelier organisé par
Catherine Mazauric, Marie-José Fourtanier
(LLA-Creatis),
Létitia Mouze et Anne Coignard
(ERRaPhiS)

Le 24 novembre 2017 à Toulouse.

Intervention sur les silences et l’absence

Récits d’absence et variations autour du silence

Par De Gourcy, Maitresse de conférences en sociologie à Aix-Marseille Université, chercheure au LAMES.

Cette communication s’intéresse à la mise en tension des catégories de présence et d’absence dans les récits d’absence. Devenus de plus en plus fréquents en raison de la transformation des périmètres de la vie sociale (Agier, 2013), ces récits, souvent denses et fournis qui ponctuent le quotidien des membres séparés, apparaissent traversés par des silences. Ce sont ces retenues de la parole ou de l’écrit qui nous intéressent ici en tant qu’elles structurent l’espace du dicible (Pollak, 1990). Produits par les mobilités et migrations, ces silences révèlent ainsi des frontières du dire autour de ce qu’il est possible de dire ou pas et offrent une perspective d’analyse inédite des enjeux de la mémoire et de l’histoire. Continuer la lecture de Lire et écrire pour réparer le silence

Le bien des absents – Elias Sanbar

Palestinien né à Haïfa mais vivant depuis toujours en exil, Elias Sanbar évoque la maison familiale, l’exode des siens, l’enfance dans le Liban des années cinquante, les rencontres, les proches et les camarades de combat, les vaines négociations israélo-palestiniennes, un bref retour à Haïfa. Son témoignage apporte une perspective sensible aux événements contemporains

Souvenirs émaillés de mille anecdotes rendant hommage à ceux qui sont tombés pour la cause palestinienne, souvenirs de ses rencontres avec les poètes (quelques pages superbes sur Jean Genet), avec l’Amérique et les Indiens qu’il affectionne, par analogie de sort…
Continuer la lecture de Le bien des absents – Elias Sanbar

Le festival nouv.o. monde : un certain regard sur un monde en mouvement

Du 3 au 12 mars 2017 se tiendra la prochaine édition du festival Nouv.o.monde à Rousset et dans le pays d’Aix.

Dans le cadre du partenariat établi depuis 2016 entre ce festival  et l’équipe Crisalide, une séance annuelle est programmée autour de l’absence dans les migrations internationales. En 2016, l’absence a été traitée à partir du film Umrika (Inde | 2015 | 1h45 Sundance 2015 – Prix du Public Avec Suraj Sharma, Tony Revolori, Prateik Babbar).

L’édition 2017 promet de riches rencontres. L’après-midi du 11 mars sera consacrée à la projection de film et court-métrage traitant de ce monde en mouvement à partir du lien complexe entre famille et migrations. Le film Mercenaire de Sacha Wolff aborde ainsi avec tendresse et poésie la relation entre migration sportive et regard familial : Soane, jeune Wallisien, brave l’autorité de son père pour partir jouer au rugby en métropole. Livré à lui-même à l’autre bout du monde, son odyssée le conduit à devenir un homme dans un univers qui n’offre pas de réussite sans compromission.

Le court-métrage Sinto a tua falta (Je ressens ton absence) de Lucas Roxo traite du rapport entre mémoire et histoire. En février 1971, Léonor a laissé sa fille au Portugal pour venir s’installer en France. Quarante ans plus tard, elle retourne sur le chemin de l’exil et écrit les lettres qu’elle ne lui a jamais envoyées.

Ces séances seront suivies de tables-rondes avec les réalisateurs. voir le Lien page programmation en partenariat avec le collectif Crisalide (MMSH)

Chaque année, les rencontres et discussions autour de ce thème enrichissent ce  dialogue fécond entre les sciences sociales et les arts visuels afin d’explorer, documenter et élargir les significations de l’absence.

Par Constance De Gourcy

ISSN 2496-9451

Les territoires de l’absence – journée d’étude du CRISALIDE

Le fil conducteur de la journée consistera à voir comment les lieux contribuent à créer des situations d’absence. Seront analysés les rapports complexes qu’entretiennent la mémoire et l’absence à partir de lieux tels que le rocher, la place publique et le cimetière. Ces regards croisés se déploieront à l’échelle de plusieurs pays : Israël, Algérie, Italie.

Les territoires de l’absence
Maison Méditerranéenne des Sciences Humaines
27 novembre 2015

Les territoires de l’absence programme

Retour sur… Les archives de l’absence – Return to… Records of absence

Le CRISALIDE s’est réuni le 23 juin 2015 à la MMSH autour de la question des archives de l’absence et de ce que l’on peut placer sous ce terme lorsque l’on travaille sur un tel sujet. La journée a été riche en questionnements multiples et les échanges nourris. Ce billet propose quelques points particulièrement roboratifs.
« De la « double absence » à la disparition. Les recherches dans l’intérêt des familles menées par le Service d’assistance aux indigènes nord-africains (Paris, années 1930) » tel est le titre de la communication d’Emmanuel Blanchard (CNRS-CESDIP). Continuer la lecture de Retour sur… Les archives de l’absence – Return to… Records of absence

Déplacements et traces en Méditerranée : le fil d’Ariane de l’absence

Alice Ruffini, membre du Crisalide, propose ses prises de notes du séminaire du 30 janvier 2015. Celles-ci sont une invite au voyage, à la déambulation sur les traces sensibles laissées par celles et ceux qui sont en mouvement. Elle dessine une véritable cartographie de l’absence à partir des mémoires multiples qui la (re)composent dans le temps et l’espace. A lire, voire et contempler :

Carto-graphie de l’absence

AAC – Journée d’études « Les arts et les oubli(é)s de la mémoire »

Projet FAMAH (Fabrique de la Mémoire : Arts et Histoire)

Appel à communications
Date limite fixée au 20 décembre 2014

Cette journée d’études est organisée dans le cadre du projet de recherche FAMAH (Fabrique de la Mémoire : Arts et Histoire), agréé par le Conseil scientifique de la MSH Ange-Guépin en novembre 2013. Elle se tiendra le 5 juin 2015 à Angers.

Présentation :L’histoire officielle soutient la construction de la mémoire collective autour d’événements qui visent à favoriser l’identification à des valeurs communes (au sein de la nation ou d’autres groupes ou communautés). Dans ce contexte, nombreux sont les artistes qui ont utilisé les vecteurs de la création pour faire entendre d’autres voix, s’appropriant parfois les outils de l’historien pour contester une version normalisée du passé. L’historienne américaine Lynn Hunt définit l’histoire comme un récit qui oscille entre deux pôles : les histoires racontées et celles qui pourraient l’être. Elle évoque ces histoires « fantômes » qui hantent la mémoire et laissent des traces spectrales dans les arts. Si les histoires qui pourraient être racontées jettent un éclairage nouveau sur le passé et la façon dont il a été appréhendé, par le champ des possibles qu’elles représentent et l’alternative qu’elles proposent, elles invitent aussi à repenser le présent et l’avenir.

A(T)HOME

Les Écrans du Large vous annonce la diffusion de

AT(H)OME

un film de ÉLISABETH LEUVREY
d’après le travail photographique et une enquête de
BRUNO  HADJIH
(53 min) SUR MEDIAPART DU 4 NOVEMBRE 2014 AU 4 FÉVRIER 2015
en partenariat avec Images en Bibliothèque