Archives de catégorie : Séminaires

Femmes et mères en migration. L’absence au prisme des normes. Séminaire GEFEM 17 décembre 2015, salle Duby, MMSH

 

Lella en Bretagne, par Edouard Boubat/RAPHO, Bretagne

Ce séminaire s’intéressera à l’absence à partir des mobilités et migrations au féminin.  Si les femmes ont massivement investi l’espace migratoire, leurs déplacements sont en effet souvent socialement (dé)considérés. À partir de récits de mères en situation d’éloignement géographique, nous proposons de déplier les sens donnés à l’absence, en montrant comment face à une conception  de l’absence qui fait peser sur elles le coût social de l’éloignement, il est possible d’opposer une forme de présence qui transforme la distance en ressource pour penser la proximité.

GeFem 17 décembre

 

Séminaire du CRISALIDE

Séminaire du CRISALIDE : Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme :  Mercredi 7 octobre 2015, 9h – 11h, salle 102.

Malika Gouirir (Maître de conférences – Université Paris Descartes) présentera ses travaux : L’absence au prisme de la politique d’Etat : le statut MRE (Marocains Résidant à l’Etranger)
Discutante : Constance De Gourcy (LAMES – AMU – CNRS)

Déplacements et traces en Méditerranée : le fil d’Ariane de l’absence

Alice Ruffini, membre du Crisalide, propose ses prises de notes du séminaire du 30 janvier 2015. Celles-ci sont une invite au voyage, à la déambulation sur les traces sensibles laissées par celles et ceux qui sont en mouvement. Elle dessine une véritable cartographie de l’absence à partir des mémoires multiples qui la (re)composent dans le temps et l’espace. A lire, voire et contempler :

Carto-graphie de l’absence

Atelier musique et migration

Musique et migration :
Organisation Scientifique : Clara Biermann, Hugo Ferran, Eckehard Pistrick, Jean Pouchelon

1/ Musique et exil : la mise en présence de l’absence
2/ La musique en contexte migratoire : perspectives translocales

Rares sont les études ayant vraiment exploré le rôle de la musique dans les phénomènes migratoires ou – à l’inverse – l’impact de la migration sur la musique (Toynbee & Dueck 2012). Cet atelier vise à approfondir ces questions, en abordant des thèmes comme la formation musicale des identités sociales en contexte migratoire, les effets musicaux des politiques d’intégration sur les pratiques des migrants et la manière dont la mobilité musicale tisse des communautés translocales, ou encore au rôle de la pratique et de la création musicales comme des modalités de mise en présence de l’absence. Continuer la lecture de Atelier musique et migration

Déplacements et Traces en Méditerranée : le fil d’Ariane de l’absence. Compte-rendu du séminaire du 30 janvier 2015 à la MMSH

mmsh02

Fil conducteur du séminaire : Si en sociologie nous effectuons ce qu’il  est convenu d’appeler des analyses de données, en quoi consiste l’analyse de traces, c’est-à-dire l’analyse de ce qui reste, ces empreintes qui portent la marque d’un temps pluriel (social, politique, administratif, etc.) ? Quelles formes d’attention requièrent la présence ou l’absence de traces ? S’agissant des traces laissées par un déplacement – documents divers, photographies, objets, correspondances, billets de transport, etc. –, nous essayerons de saisir ce qu’elles expriment du déplacement et ce qu’elles font au déplacement (réorientation, bifurcation, etc.). Peut-on ainsi rendre compte de l’absence à partir des traces laissées, jalons ténus d’un fil d’Ariane toujours en (re)constitution ? Continuer la lecture de Déplacements et Traces en Méditerranée : le fil d’Ariane de l’absence. Compte-rendu du séminaire du 30 janvier 2015 à la MMSH

Prochainement, notre séminaire sur le thème « Déplacements et Traces en Méditerranée »

– Séminaire ATRI –

Déplacements et Traces en Méditerranée :

le fil d’Ariane de l’absence

Maison Méditerranéenne des Sciences Humaines

30 janvier 2015 

Cliché Constance

Présentation : Si en sociologie nous effectuons ce qu’il est convenu d’appeler des analyses de données, en quoi consiste l’analyse de traces, c’est-à-dire l’analyse de ce qui reste, ces empreintes qui portent la marque d’un temps pluriel (social, politique, administratif, etc.) ? Quelles formes d’attention requiert l’absence de traces ? S’agissant des traces laissées par un déplacement – documents divers, photographies, objets, correspondances, billets de transport, etc. –, nous essayerons de saisir ce qu’elles expriment du déplacement et ce qu’elles font au déplacement (réorientation, bifurcation, etc.). Peut-on ainsi rendre compte de l’absence à partir des traces laissées, jalons ténus d’un fil d’Ariane toujours en (re)constitution ? 

Matin (10h-12h) salle 9 

Constance De Gourcy (LAMES CNRS AMU), & Nasser Tafferant (LAMES CNRS AMU)

Introduction : L’absence peut-elle être tracée ? 

Loïc Le Pape (IDEMEC CNRS AMU)

Traces, désirs de savoir et volonté d’être. L’après-colonie au Maghreb 

 Après-midi (13h30-17h) salle 1

 Eckehard Pistrick (Martin-Luther-Université Halle/CREM-LESC Paris)

Absences – Silences : La sonorité du vide 

Malika Gouirir (Université Paris Descartes)

Retour en France, terre natale

Zahaba (partir)

Dans le cadre du dernier séminaire du Crisalide, Alice Ruffini a présenté son court-métrage « Zahaba » (partir). Elle nous livre ici le sens qu’elle donne à vouloir interroger la notion de déplacement à travers le prisme de l’expérimentation d’une scénographique de rue.

Une histoire de chemins, de traversées invisibles,d’individus en partance dans des lieux qui se dérobent. Enfourchons notre bicyclette et partons. En peloton sur les traces d’un voyage, d’un passage, les sens aux aguets, éprouvons cet équilibre précaire et ordinaire. Dans une expérience à bicyclette entre ici et là bas/ Zahaba ( partir). Des petits trajets qui parlent de grands voyages.

Continuer la lecture de Zahaba (partir)

Après La Traversée

Le 7 octobre 2014 de 13h à 15h en salle 6 de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence) a été projeté le film “La Traversée” d’Elisabeth Leuvrey, en sa présence. Cette projection fut proposée dans le cadre des activités du projet amorce “Un fil d’Ariane dans l’espace euro-méditerranéen : L’absence comme modalité d’appartenance “, coordonné par Constance De Gourcy & Nasser Tafferant (LAMES). On trouvera ci-après l’impression à « bonne température » de Nasser Tafferant qui, plusieurs fois, a vu le film et l’a discuté dans le cadre de conférences académiques et de festivals de films documentaires. Le très beau dossier de presse, téléchargeable, figure en bas de page1.

Continuer la lecture de Après La Traversée

  1. DOSSIER DE PRESSE LA TRAVERSÉE []